Festival Peut être

La première édition du festival Peut être propose d’emmener les publics dans un parcours immersif sur trois jours qui lie art contemporain et art numérique à travers une exposition, des performances et ateliers dans une démarche expérimentale. L’exposition présente des œuvres transdisciplinaires et pluri-sensorielles qui s’insèrent dans l’espace et jouent du lieu. Le festival Peut être se déroule les 24, 25 et 26 juin 2016 au Jardin d’Alice à Montreuil.

 

Le festival se construit sur un terrain où l’expérimentation est possible.

Les artistes sont invités à réfléchir la médiation des œuvres et à ouvrir de nouveaux possibles autour de la perception et de la réception. Ainsi ils mènent des ateliers ou des réflexions participatifs ou collaboratifs autour de leur travail afin de tenter de créer une expérience où le visiteur n’est pas simple spectateur.

 

Éclater les rôles, rendre l’échange possible et dynamique afin d’amener le public à prendre part au processus de création. Artistes et visiteurs, émetteur et récepteurs prennent alors part à une effervescence qui tend à créer le peut-être.

 

Peut être :
Moment de basculement, déclenchement de quelque chose chez le visiteur,
l’artiste, l’expérimentateur qui lui donne envie d’agir.

 

 

Le festival se déroule sur trois jours et se déploie à travers trois composantes :

 

• Une exposition accessible gratuitement pendant toute la durée du festival avec l’intention d’amener les différents univers et méthodes de création à se mélanger afin de proposer un autre regard, une autre logique d’exposition. Le festival tend à questionner la place de chacun dans son environnement, son milieu et rassemble des propositions d’étudiants et d’artistes invités.

 

• Une programmation de performance multi-médias liant happening, musique électronique et VJing.

 

• Des initiatives auprès du public basées sur le partage. Elles seront propres à chaque artistes et sont une condition à la participation au festival. Elles peuvent prendre la forme d’ateliers pratiques d’expérimentation, de déambulation, de réflexion sous forme de discussion, débat ou conférence. Il s’agit également d’explorer de nouvelles méthodes de médiation, de créer des liens entre les artistes et visiteurs afin d’ouvrir de nouveaux possibles autour de la perception et de la réception.

 

Ainsi le visiteur du festival développe, s’il le souhaite, une réelle implication dans celui-ci. Qu’ils soient petits ou grands, avertis ou totalement novices, tous les publics pourront expérimenter, contribuer, créer, s’amuser, découvrir ou s’informer.

 

 

Le Jardin d’Alice : laboratoire d’expérimentation artistique, écologique et sociale.

 

Le Jardin d’Alice est à la fois un centre social, une maison de quartier, une épicerie associative, une université populaire, une salle de spectacle et un lieu d’expérimentation artistique et écologique.

 

C’est un espace de respiration citoyenne, un laboratoire du vivre ensemble où s’inventent les pratiques de demain. Le fait qu’il soit géré par des artistes n’est rien d’autre que le gage d’un fonctionnement ouvert, souple et horizontal. Depuis un peu plus de six ans, le vent de la créativité et du partage souffle au Jardin d’Alice.

 

Le Jardin d’Alice a trouvé une terre d’accueil fertile à ses expérimentations à Montreuil où le collectif se renouvèle, s’adapte, expérimente à nouveau, mais toujours avec cet esprit de partage et d’ouverture.

 

Sous convention d’occupation précaire, il met à disposition de nombreux espaces :

ateliers partagés, ateliers individuels, salle de spectacle, salle de réunions, salles de répétitions, studio de musique, hackerspace, textile Lab DataPaulette.

 

lejardindalice.org